La filière phonographique, du DIY à la multinationale

Vous êtes confrontés à des soucis dans la diffusion de votre musique ?

Dans la production de votre maquette, EP, ou album ?

Vous avez un souci administratif ou contractuel pour une date de concert ?

Vous vous posez des questions quant à vos relations avec la Sacem ?

Tous les mois, le 9-9bis propose aux musiciens amateurs ou en voie de développement une journée de rencontre avec un professionnel pour leur permettre de démonter leurs problèmes et trouver réponse à leurs questions.

 

SAMEDI 15 FÉVRIER : La filière phonographique, du DIY à la multinationale 

« A partir du moment où l’on fait un disque en respectant toutes les règles, on devient un vrai label » Cédric Grouhan, dans « Je monte mon label », éditions Irma

 

De la phase de composition à l’entrée en préproduction, des premières prises dans le garage au séances plus professionnelles en studio, d’un bon mix qui donnera un bon master qui permettra de décrocher un beau contrat de licence ou une bonne distribution…

 

Cette journée sera consacrée à ce que l’on peut considérer comme le faire-valoir de notre monde de la musique, le disque. C’est parce que notre disque sera correctement produit et exploité qu’il trouvera résonnance en média, auprès du public, et donc potentiellement des programmateurs. Or « faire » un disque requiert le respect d’un certain nombre d’étapes, que l’on prévoira bien en amont des premières notes fixées sur un magnétophone.

 

Comment bien réfléchir son enregistrement et l’exploitation qui en sera faite ? Nous vous proposons pour cette journée d’obtenir la masse de bons conseils qui feront que votre autoproduction soit d’une qualité professionnelle et puisse provoquer l’intérêt des professionnels et du public.

 

 

• L’INTERVENANT

9-9bis MarsuPour ce faire nous recevons un des pontes de l’indépendance phonographique française, pro-actif depuis le début des années 80, et avec quelques centaines de référence à son catalogue : Marsu.

Infatigable activiste du Rock Alternatif, tour à tour journaliste dans les  radios libres et les fanzines, manager de Lucrate  Milk, Bérurier-Noir, Dirty District et des Cadavres, Marsu est l’un des fondateurs de l’historique label Bondage Productions (dans les années 80) et de Crash Disques (depuis 1994), labels indépendants liant implication sociale et contestataire, diversité culturelle, éclectisme musical et expression populaire…

 

 

SUR INSCRIPTION – LIMITÉ À 20 PERSONNES

Inscriptions auprès de Yann PERRIN : yann.perrin@agglo-henincarvin.fr

 

Prochain rendez-vous le 08 mars !

MARSU en dates et en quelques noms :

Premières armes dans le fanzinat (New Wave, Volti Subito, Anonyme…) et les radios libres (Mercure 104, Amphi 99, Canal 89, Gilda…) au début des années 80.

• Manager de Lucrate Milk (81-84), Bérurier-Noir (85-89), Dirty District (90-91), Les Cadavres (2009-2013).

• L’un des créateurs, attaché de presse et co-directeur artistique du label Bondage (84-93) : Bérurier-Noir, Washington Dead Cats, Les Satellites, Babylon Fighters, Ludwig Von 88, Les VRP, Les Nonnes Troppo, Les Thugs, Les Cadavres, Fabulous Trobadors, Massilia Sound System, Timide et Sans Complexe, Mega City Four, The Lords Of The New Church, Nuclear Device, The Busters, Dileurs, etc.

 • Fondateur en 94 et actuel « Président » de Crash Disques : Ludwig Von 88, Zenzile, Les Thugs, Lab°, Guérilla Poubelle, Laréplik, Dead Pop Club, Kargol’s, Killa Carltoon, Skunk, Raymonde & Les Blancs-Becs, Daria, €uroshima, La Fraction, Justin(e), Junior Cony, Les 100 Grammes de Têtes, etc.

• Collaboration avec une centaine de groupes depuis le début, en tant qu’attaché de presse, manager ou Directeur Artistique.