non

Le 9-9bis, un site historique emblématique

L’histoire du charbon dans le Bassin minier Nord-Pas de Calais

L’exploitation du charbon commence dans la région au 17ème siècle dans le Boulonnais. Elle reste marginale et artisanale jusqu’en 1720, où débute réellement l’épopée charbonnière à Fresnes-sur-Escaut, dans le Valenciennois. La découverte de la veine est réalisée par le vicomte Désandrouin dans le prolongement du bassin houiller belge. L’exploitation se fait alors d’est en ouest, avec la découverte du charbon le 7 juin 1842 à Oignies. L’ingénieur Louis George Mulot, à qui Mme De Clercq avait confié le creusement d’un puits artésien, découvre du charbon à 179 m de profondeur.

 

La Compagnie des Mines de Dourges

Après avoir découvert le charbon à Oignies le 7 juin 1842, Mme De Clercq et Louis-George Mulot poursuivent les recherches jusqu’en 1850. Le 5 août 1852 est signé le décret de concession leur attribuant une parcelle de 3 787 hectares. La société va exploiter le charbon sur les villes de Dourges, Evin-Malmaison, Hénin-Liétard, Montigny-en-Gohelle, Noyelles-Godault et enfin Oignies.

Durant toute son activité, la Société des Mines de Dourges reste une société moyenne, en comparaison avec les compagnies voisines de Courrières et de Lens, mais prospère. Elle se différencie par le soin architectural apporté aux infrastructures de production et aux cités minières. Elle introduit le modèle de cité-jardin par la construction de la Cité Bruno, à Dourges, en 1904.